old

db1_2103_copy

La Platja en 1910.  La belle description qui suit est fournie (en Catalan) par le restaurant Cal Galán.   La mise à l’eau des barques : le fait de ne pas avoir de quai obligeait à sortir les bateaux de l'eau, quand ils arrivaient, et de les remettre à l’eau quand ils partaient en mer.  C’était un vrai spectacle de voir la sortie des bateaux à la tombée du jour.  On mettait quelque cinq marins par équipage et, au cri de "Oooup, vara va" (Oooup, échoue, va), ils poussaient les lourds filets sur le dos en les déclouant des pièces de bois.  C’est de cela que provient le surnom esquenapelats qui était donné aux pêcheurs de L'Escala.  Le bateau glissait sur des poutres de bois graissées au suif jusqu'à ce qu'il entrât dans l'eau en provoquant des vagues.  La manœuvre devait être rapide en mettant la dernière poutre dans l'eau, en essayant de ne pas être renversé par la vitesse acquise par le bateau. Les filets : le port de L'Escala devint le plus important de la Costa Brava dans la pêche au filet, avec plus de cinquante bateaux et leurs lámparos (lampes  à gaz pour la pêche à la lumière).
Photo octobre 2011.  C’est l’été indien sur la Platja qui a retrouvé son calme.  Il fait souvent plus de 20°C jusqu’à des dates avancées en novembre et se baigner est encore possible